Le souffle de l’ange… extraits

Prologue page 9

Justine termine son petit déjeuner préparé par Amélie. Elle adore sa maman, toujours aux petits soins pour elle. Fille unique, mais elle aurait bien aimé pouvoir parler avec un petit frère ou une sœur. Elle ressemble beaucoup à sa mère, avec ses petites taches de rousseur sur le visage et ses yeux marron clair dont le regard ausculte le plus profond de votre âme. On ne peut pas lui mentir, et on ne sait pas non plus. Il y a une interdiction muette avant même que l’on ait prononcé un seul mot. Cette faculté et ce pouvoir lui viennent d’Amélie dont Justine était le portrait psychologique tout craché.

Elle devait achever de préparer ses affaires avant se rendre au collège et de retrouver professeurs et copines. Son papa est parti tôt ce matin, comme tous les jours où il est de service. Il travaille sur Bois-d’Arcy.
Justine remonte dans la chambre qu’elle a décorée avec sa maman, rassemble les livres et cahiers dont elle aura besoin dans sa journée, – français et dessin, ses matières préférées – et redescend dans le vestibule, son cartable sur le dos.
– Maman ! Je m’en vais.
– Il est déjà l’heure, comme le temps file vite. Tu as pris ton déjeuner pour tout à l’heure, ma puce ?
– Oui maman, comme d’hab’…

 

Chapitre 2 page 19

 

Vendredi 17 août 18h45

La lourde porte de l’établissement s’était refermée sur le dernier véhicule de l’équipe de nuit. Comme à l’accoutumée, tout était calme. Le contrôle effectué, la grille du sas glissa sur son rail, permettant le passage de la voiture.

Le soleil entamait sa descente. Seuls les miradors pouvaient admirer le ciel prendre feu, éclaboussant les lambeaux de nuages d’or et de sang. Le ciel du Nord éclatait alors, et ce plat pays, si admirablement chanté par Jacques Brel, manifestait toute sa beauté. On apercevait les clochers des villages émergeants avec, en été à perte de vue, les immenses champs bleutés du lin courbant la tête au gré du vent, tels des vagues, allant et venant sur une plage de verdure. En automne, des campagnes dorées par les blés exhalaient leurs parfums de terre humide qui montaient et se répandaient dans l’atmosphère. La plaine se dévoilait de la légère brume, pudique, avec des explosions de couleur qui inspiraient tant les peintres impres­sionnistes…

Marie-Ange H Posté le 1 novembre 2021 at 22h11
J’ai aimé suivre ces personnages très attachants, l’histoire est captivante, pleine de rebondis-
sements. J’ai aimé aussi le fait de retrouver des lieux connus du Nord. J’ai hâte de découvrir la
suite! Merci Mr Minet et merci à la Palette du libraire de Seclin, à bientôt
Très belle histoire magnifiquement bien écrite .
Histoire surprenante et pleine de rebondissements .
Hâte de commencer La terre de mes ancêtres

Stéphanie & Christophe

JM Nory – posté le : mardi 2 février 2021

Bonjour monsieur Minet.
Je finis à l’instant votre livre. Captivant, je viens de revoir la briquèterie derrière chez vous.
Agréable à lire, on se laisse transporter dans les rues de Lille, le parc de la Deûle.
Très belle plume. . .
Félicitations, on attend votre prochain roman.

BookNode – posté le : mercredi 30 décembre 2020

« Un très bon livre qui se passe dans la région une ambiance particulière qui rend la lecture 
très agréable
»

Delcourt : Posté le 17 février 2021 à 12h03

J’ai adoré ce roman et l’ai dévoré. Alain manie aussi bien les pinceaux que la plume.
C’est un expert de la description de l’âme et des sentiments. Il nous donne envie de découvrir
sa belle ville de Lille.
Tout cela dans un style vivant et chaleureux avec une intrigue bien menée.
Vivement la découverte de son nouveau livre. Bravo !!!
Dominique Dijon Posté le 30 décembre 2020 at 20h45
Bonjour Monsieur Minet.
Je viens de terminer la lecture de votre livre.
J’ai beaucoup apprécié son suspense qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout.
J’ai fort bien reconnu le peintre que vous êtes.
Ce fut un véritable plaisir de parcourir un ouvrage dont l’intrigue se passe chez nous.
Je serai heureuse de lire à nouveau vos mots.
Je vous souhaite une excellente fin d’année .
Amicalement votre.
Dominique , votre sympathique préparatrice en pharmacie.

M. Brandt – posté le : Lundi 28 décembre 2020

Bonjour,
J’ai découvert avec plaisir le premier roman de cet auteur, «Le souffle de l’ange».
Je suis agréablement surprise par la qualité de l’écriture , un style fluide qui nous fait vivre
l’histoire développée de façon très naturelle. Les lieux où se déroulent les faits sont décrits
avec précision, on ressent le vécu de cet auteur dans la région du Nord de la France et plus
particulièrement à Lille et surtout dans la prison de Loos dont il nous fait partager la vie en
milieu carcéral. Certaines descriptions de la nature environnante flirtent subtilement avec son
occupationd’artiste-peintre.
Pour conclure, j’ai beaucoup aimé « Le souffle de l’ange », j’attends la suite avec impatience.

Rédiger un avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.